à la recherche du Petit Pois Perdu (entre autres!)

19 février 2018

Les mots qui blessent...

J’écris aujourd’hui parce que je suis déçue, triste mais aussi en colère…

Probablement parce que je n’ai pas pris assez de recul encore sur ce qui s’est passé ces dernières semaines, ces derniers jours.

Je suis tout ce camaïeu d’émotions complémentaires et contradictoires à la fois et j’ai besoin d’un peu de temps encore pour y voir clair.

 

Mais pour que vous compreniez un peu mieux, il faut que je vous explique un peu, alors voilà :

 

Il y a 15 jours maintenant, l’amoureux et moi passons le portail de la prestigieuse “Team FIV”.

Début des injections (par une infirmière cette fois parce que je n’ose plus piquer et que l’homme ne se sent pas capable de le faire) : de 75 unités à injecter lors des protocoles d’insémination, on passe à 225 unités… Quand l’infirmière s’en va, le premier soir, elle nous fait sourire en souhaitant “bonne chance” au pauvre mâle qui partage ma vie.

5 jours plus tard, retour en consultation pour une écho de contrôle pas super, super brillante : un seul follicule à 15 et d’autres, trop petits pour qu’on en tire quoi que ce soit.

Qu’à cela ne tienne… On continue les injections!

Lors du contrôle suivant, les follicules se sont décidés à bosser un peu (ils sont 16!) du coup, le déclenchement de l’ovulation est décidé et la ponction programmée.

La ponction se passe bien (10 ovocytes récoltés) et je suis consciente du début à la fin vu que j’ai (encore) droit à une rachis… Bref, l’après-midi, nous quittons l’hôpital et rentrons à la maison.

Prochaine étape : appel au labo 3 jours plus tard pour connaître le verdict et savoir si, oui ou non, notre “mélange” a été fructueux.

 

Vous vous en doutez, c’est là que tout part en cacahuète…

Au téléphone, la biologiste m’annonce qu’à J1 il restait 6 survivants et que, de ces 6 survivants, 1 seul a été fécondé, on va donc le transférer ce matin…. 1 SEUL!!!

La dame, rassurante, me dit que parfois ça arrive, et que pour la prochaine fois il faudra tenter l’ICSI.

C’est donc le coeur lourd que nous prenons la route pour le labo…

 

La gyneco (pas mon Docteur Barbie mais sa collègue) vient nous chercher et nous emmène dans la salle de transfert…

Je m’installe et ose un timide “bon, c’est pas génial hein?” qui prend en retour un “Ah non Madame, c’est effectivement pas génial! Un seul ovocyte fécondé sur 10 c’est pas bon”.

Elle m’annonce aussi que “là on est plus proche d’un taux de réussite de 10% qu’autre chose hein”...

Quand, dépitée, je lui demande si ça vaut la peine de continuer quand même, Madame la gynéco me répond que “si la prochaine fiv est pareille, faudra arrêter”.

Imaginez-vous : 15 jours d’injections, d'ascenseurs émotionnels en tout genre, les douleurs continues suite à la ponction + cette annonce…

Tout ça a eu raison de moi : J’ai fondu en larmes…

Lorsque mon courageux mâle lui a parlé d’ICSI (cette pratique où on va déposer le petit spermatozoïde courageux directement dans mon ptit oeuf fraîchement pondu) , la dame s’est juste contentée de répondre que “pourquoi pas, même si je ne suis pas certaine que ça apporterait quelque chose”. Cependant, la biologiste, qui n’avait pas l’air tout à fait d’accord, lui a fait un signe en montrant des résultats et on a gagné un “Ah, le spermogramme était bon, la récolte aussi… Faudra mettre un mot dans le dossier alors”

J’ai aussi eu droit à une main sur le genou et un “décidément, la vie ne vous aura pas fait de cadeaux à vous hein…”, en effet.

 

C’est donc complètement sonnée et en larmes (encore) que je suis remontée dans la voiture…

Un trajet silencieux, une ambiance lourde entrecoupée de petits mots gentils mais aussi de “peut-être que, doucement, on arrive vers la fin du parcours”...

 

Après pratiquement 48h de roulage en boule sous la couette, de bouffe régressive et de moral au fin fond des chaussettes, je commence à prendre du recul…

 

Je suis toujours triste et déçue, bien sûr… Je n’attends même rien de ce petit embryon qui m’a été transféré…

Je suis toujours en colère contre ce genre de médecin qui manque totalement d’empathie et ne se rend pas compte (ou se fiche?) de la portée que peuvent avoir les mots prononcés.

Néanmoins, j’arrive à relativiser, à organiser mes pensées et à savoir ce que je veux.

 

Donc, petit week-end en amoureux prévu fin de semaine, pas très loin, mais dans un joli endroit, avec de jolis paysages… ça va nous faire du bien…

 

Et ensuite, quand je pourrai prendre rendez-vous… Je demanderai à mon Docteur Barbie ce qu’elle en pense, comment elle voit les choses, quel est son plan… ET je l’interrogerai aussi sur le manque de tact de sa collègue…

 

Voilà… C’est pas la méga forme mais, comme toujours, ça va reviendre hein… (vu qu’on a pas vraiment le choix de toute façon…)

Posté par ArkaKiJardine à 13:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 janvier 2018

Bienvenue 2018!

Tout d’abord, je vous souhaite de jolies choses pour cette année nouvelle qui a déjà commencé (oui, bon, je suis un peu à la bourre… Un peu…)!

Ensuite, fin janvier et pas encore un seul billet écrit… ça ne va pas, mais alors PAS DU TOUT!
Je vais devoir me discipliner et apprendre à écrire au moins une fois par semaine (i wish…)...
J’avoue que depuis le début de l’année, je suis devenue un peu une pro de la procrastination… ça fait pas de mal… Mais ça n’est pas un mode de vie qui me convient à long terme.

Alors (et vous voyez poindre la transition parfaite!) je me suis remise à écrire, à lire, à m’occuper de mon Bujo (j’ai découvert en décembre et c’est sympa…) et à m’intéresser à ce qui se passe dehors…

Vous avez peut-être entendu parler de la révision des lois de bioéthique?
Bon, je ne vous ferai pas d’exposé sur ce que ces lois englobent et tentent de définir, sachez juste que l’Agence de la biomédecine exerce ses missions dans 4 domaines : le prélèvement d’organe et la greffe, la procréation, l’embryologie et la génétique humaines (pour le reste : Google est votre ami, je vous fais confiance!).
Évidemment, aborder ces différents thèmes et parler de “révision” fait réagir tout un chacun, notamment des collectifs (BAMP pour ne citer qu’eux), des associations et Fondations diverses…
Le soucis est que certains se permettent, sous couvert de “je veux informer”, d’écrire et/ou de dire des choses absolument incroyables et, totalement abjectes.

C’est donc par hasard, en traînant sur le réseau social à l’oiseau bleu, que je suis tombée sur un thread (enflammé d’ailleurs) qui parlait de la PMA… J’ai d’abord lu les commentaires mais, avant de réagir à chaud, j’ai pensé qu’il serait plus sage de m’informer et d’aller voir de quoi “ça” parlait, au fond.
Là, je tombe sur un manuel de 100 pages (téléchargeable gratuitement) intitulé “PMA, Manuel pour les jeunes” d’une fondation dont je tairai le nom.
Je m’arme de courage et commence donc ma lecture sans imaginer un seul instant que ce qui m’attend va me filer la nausée pendant plus d’une heure…

Comment vous expliquer que le festival a commencé dès la première page l’introduction?
Allez, c’est cadeau, un petit tour des choses sympas lues :

- Contrairement à l’avortement qui était « faire l’amour sans faire l’enfant », la PMA c’est « faire l’enfant sans faire l’amour » → Parce que c’est bien connu, entrer en PMA implique carrément qu(on ne fait plus l’amour, non, non, non...

- A « un enfant si je veux » succède « un enfant comme je veux » → Ah oui? Mince je savais pas… Où est le catalogue?

- L’enfant est devenu interchangeable, monnayable et négociable s’il ne correspond pas au projet parental → Han mais attendez alors ça! C’est royal! Donc si le bébé ne “correspond” pas à ce qu’on voulait on peut en avoir un autre? Ou le revendre?

- ...La  procréation  médicalement  assistée  est  une  pratique qui contrevient à la dignité des couples et des enfants en tranchant le  lien  qui  attache  le  don  de  la  vie  à  l’union  charnelle  des  couples.  Elle  transforme  le  sujet  qu’est  le  petit  de  l’homme  par  son  humanité  reçue,  en  objet construit lors d’une fabrication artificielle. → Oui parce que bon, on se rappelle tous de la nuit incroyable au cours de laquelle nos parents nous ont conçus hein? C’est ça qui nous lie, c’est sûr...

- Fruit  de  l'union   charnelle   de   l’homme   et  de  la  femme,  la  procréation  met  en  jeu  leur  liberté  et  leur  responsabilité au service de la transmission de la vie. → Alors d’abord, vous noterez qu’on parle bien ici d’un homme et d’une femme hein! Ensuite… Nan, en fait j’ai pas envie de réagir à celle-là...

- La PMA  n’est pas à  proprement parler un acte médical, car elle n’a pas pour but de  soigner le couple dans son infertilité mais de contourner la difficulté. → Ah ben oui parce qu’avant la PMA on a pas 46 médecins, fait 3 tonnes de tests et tenté de “soigner” hein...

- Selon la définition traditionnelle de Boèce, la personne est « une substance individuelle de nature rationnelle. » → Une de mes préférées… Nous parlons donc de Boèce, philosophe né en… 480 après JC… Oui, oui...

- ...Les techniques de PMA subordonnent la dignité de l’embryon à l’efficacité de l’acte médical et transforment le désir de donner la vie à un enfant en droit d’obtenir un enfant. → Il est bien sûr évident que l’un empêche bien sûr l’autre et que, de toute façon, si t’arrives pas à faire de gamins c’est que t’as pas à en avoir!

...Le don d’ovocyte ou de sperme, nuit au droit des membres du couple de devenir  père et mère uniquement l’un par l’autre. → Mmmmmhhh… Et le “non don”? ça engendre quoi? Ah mais oui! Que ces couples ne seront jamais parents, tout court!

- La paternité est particulièrement mise à mal : le rôle du médecin semble presque plus important que celui du père. Ne parle-t-on pas de René Frydman comme du« père d’Amandine » ? → Celle là est merveilleuse aussi… Comment jouer sur les mots…

Je vous en passe un tas parce que je suis gentille mais ça continue comme ça tout au long des 100 pages…
Entre le bourrage de crâne “un couple c’est un papa et une maman” distillé de manière permanente, les témoignages complètement abusés et les dangers de l’eugénisme qu’implique la PMA… Faites votre choix!

Posté par ArkaKiJardine à 15:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]
31 décembre 2017

Le récap 2017!!

Allez, une fois n’est pas coutume !

Je vois fleurir de partout des récap de l’année qui vient de s’écouler, « c’est la période » me direz-vous.

Oui, mais d’habitude je n’y prends pas part.

Alors cette année, je vais me lancer, moi aussi!

Dans ce billet, volontairement, je ne vais reprendre uniquement que le positif comme vous le remarquerez !

 

< Si vous voulez fuir, il en est encore temps ! C’est le moment où jamais ! >

 

En 2017 :

-          On a réussi à se faire prescrire TOUS les examens utiles afin d’écarter le plus de « facteurs merdouille » possible pour une éventuelle prochaine grossesse.

-          On a fait pratiquer tous ces tests (ben oui, quand même !) et TOUT.EST.NORMAL !

-          Pour pallier à une éventuelle béance du col, le gyneco m’a placé un cerclage définitif (ou de « Benson »).

-          Ma grande filleule est diplômée et est majeure ! Je suis méga fière d’elle et de la jeune femme qu’elle devient, même si je ne lui dis pas assez je pense…

-          Chéri a fêté son 34e printemps !

-          Après de longues discussions avec ma Psy, un groupe de parole pour parents endeuillés voit le jour au sein de l’hôpital de Montélimar. Un projet qui me tenait à cœur et auquel je suis fière de participer.

-          Cet été on a passé de bons moments avec les copains : apéros (voire « apéros-piscine » !!) en pagaille, bonnes bouffes (à la maison ou au resto d’ailleurs), découverte d’un petit producteur de vin à deux pas de la maison, …

-          Il y a eu les annonces de grossesses suivies (ou pas encore ^^) de l’arrivée de petits bouts en bonne santé et qui profitent maintenant des câlins de leurs parents !

-          Nous avons fêté nos 6 ans d’amour et nous sommes rendu compte que nous nous aimions autant, si pas plus qu’au premier jour… (Oui, c’est tout mou, tout rose, mais j’aime ça et surtout : c’est vrai ! NA !)

-          Une amitié renforcée année après année ! (Ma zum, celle-là elle est pour toi !)

-          Ma grand-mère paternelle est une nonagénaire (et un petit peu plus même mais chuuut ! On ne révèle pas l’âge d’une Dame !) en bonne santé, lucide et je l’aime d’un amour indéfectible !

-          Ma toute petite filleule grandit, grandit et a fêté ses 2 ans ! Elle est belle, éveillée et, cet hiver, elle a passé ses premières vacances à la neige !!

-          Mes parents ont passé une semaine avec nous à la maison pour Noël et ça fait du bien de les avoir là !

-          Voir « mes grands ados » du lycée continuer leur bout de chemin, entrer dans la vie active et devenir de jeunes adultes à qui je souhaite plein de jolies choses !

-          Des rencontres !! Plein ! Partout ! Que ça soit sur un jeu, sur un réseau social (celui au petit zoiseau bleu là, vous voyez ?).

-          Mes chats ! Ces 3 petites (enfin… pas tant que ça en fait…) boules de poils qui sont toujours prêtes à distribuer leurs câlins, leurs ronrons et leurs poils écoutent sagement leurs humains raconter n’importe quoi…

-          L’écriture de ce livre que j’ai tant de fois reportée pour trop de raisons… Cette fois j’y vais !

 

Voilà ! 17 des bonnes choses de 2017 !

Finalement c’était pas si difficile et puis, ça aide à se rappeler que, même si ce n’est pas toujours simple, de bonnes choses gravitent toujours autour de nous !

 

Alors, pour 2018, je vous souhaite du bonheur, de la douceur et de jolis moments partout, tout le temps !

Posté par ArkaKiJardine à 16:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
16 décembre 2017

Le point "Biologie"!

Cette semaine, nous avions rendez-vous avec Madame la biologiste du centre PMA…

 

Rendez-vous qui s’est avéré être une réunion ou, plutôt, un exposé que la gentille dame nous a présenté concernant… La FIV ! (Merci à ceux-celles qui ont suivi ^^).

Nous étions donc 3 couples, installés avec elle dans une salle de réunion et l’exposé a été plutôt clair :

-          Révision des notions de stimulation ovarienne,

-          Ponction d’ovocytes,

-          Traitement des têtards,

-          Mise en « boîte » de tout ce joyeux petit monde,

-          Appel à J3 ou J5 (ou pas…) pour transfert,

-          Délai d’attente de 12 jours pour savoir si, oui ou non, un petit pois s’est installé.

 

J’ai été étonnée d’apprendre qu’avec la vitrification (ou « cryoconservation »), les micros pois ont 95% de survivre à la « décongélation », la gynéco nous avait annoncé moins si je me souviens bien…

Nouvelle info aussi : un blastocyste réimplanté à J3 a environ 25% de chance de s’accrocher, tandis que le même blastocyste réimplanté à J5 aura lui 50% de mener à une grossesse.

 

Prochain rendez-vous, dans 2 jours, avec la gynéco, pour cette fois mettre en place le traitement qui nous mènera à notre première FIV, en janvier, si tout se passe « normalement »…

Posté par ArkaKiJardine à 17:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2017

Le billet de la chance...

Voilà, cette fois ça y est, nous y sommes : Novembre est bel et bien fini (avec son lot de bonnes et moins bonnes choses), souhaitons donc la bienvenue à Décembre et tout ce qu’il amène avec lui.

 

Nous, avec Chéri, on est un peu des foufous…

Du coup, y a 15j, on s’est dit « allez, jouons au Loto ! Sur un malentendu, on pourrait gagner 4 euros ! » (Des tarés j’vous dis !)… Vous savez quoi ? Ça n’a pas loupé : non seulement nous ne sommes pas millionnaires mais, en plus, le montant de nos gains s’élève à un très rondelet zéro euro…

Soit !

Par contre, ce que nous n’avions pas remarqué, c’est que derrière ce billet se cachait une invitation !

Un truc genre : « BRAVOOO !! Vous avez gagné un merveilleux voyage-découverte au pays de la FIV !! »

Voilà, voilà…

 

Je n’ai donc pas perdu de temps et, j1 +2h tapantes, j’appelais le centre PMA pour leur annoncer notre arrivée dans la team FIV…

La gentille secrétaire (ouais, parce que l’autre, j’l’aime pas, elle est pas sympa…) m’explique vite fait qu’avant de commencer le traitement il y a 2 rendez-vous obligatoires où nous devons être présents tous les deux : d’abord avec le Docteur Barbie (qui me suis depuis maintenant presque 4 ans), ensuite avec la biologiste.

Le troisième rendez-vous concerne la mise en place du traitement.

 

Par « chance », ça sera assez rapide…

Nous avons vu la gynéco hier (30/11 donc) pour tout ce qui est explication du protocole en lui-même (stimulation-ponction-transfert), risques éventuels (la partie un peu flippante du truc…) et questions en tout genre.

Rencontre avec la biologiste le 12/12 et mise en place du traitement le 18/12…

 

Nous ferons donc peut-être partie des FIV du mois de janvier…

 

Je suis sortie de ce rendez-vous assez mitigée je l’avoue.

A la fois, hâte de commencer (39 ans bientôt, toussa…) mais aussi crainte de l’échec (encore…) comme de la réussite d’ailleurs (appelez-moi Ambivalence…) et de ces trucs pas sympas qui peuvent arriver (thromboses, hyperstim, torsion des ovaires,…).

 

On va donc faire comme depuis fin décembre 2014 : prendre un jour un après l’autre.

Posté par ArkaKiJardine à 12:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 novembre 2017

La psy...

Ça faisait 9 mois… 9 mois que je n’avais pas vu la psy… (Non, j’l’ai pas fait exprès, promis !)

Et vu les 2h passées dans son bureau hier, je me dis qu’il était sacrément temps que j’y retourne !

 

Le truc c’est qu’en 9 mois, il s’en est passé des choses !

J’ai donc tenté de lister toutes ces choses qui m’ont chamboulée, un peu, beaucoup, dramatiquement… Oui, c’était long, mais je plaide « non coupable » ! C’est elle qui me l’a demandé !

Les histoires de famille(s), mes déboires « pro », les « chamailleries » dignes de cour de récré, les annonces de grossesses, les accouchements (suite logique me direz-vous…), les anniversaires,…

Tout y est passé et sans une larme (Oui, moi aussi j’ai eu une folle envie de m’applaudir…) et, juste après avoir parlé de tout ça j’ai réalisé que put#@*$ de mer*¤£ ! : Les trucs biens n’arrivent qu’aux autres !

Attention hein ! Ne voyez pas là une envie éperdue de ma part de me faire plaindre ou de susciter chez qui que ce soit un triste élan de pitié envers ma petite personne !

Non.

C’était juste une constatation.

Le meilleur moment étant quand même le regard de la psy (qui, soit dit en passant, est au top, vraiment !) suivi d’un « au vu de ce que vous me dites, je comprends que vous puissiez le penser » aussi neutre que possible.

 

Alors, bien sûr, il ne m’est pas arrivé que des trucs nuls pendant ces 9 mois, j’en suis consciente.

C’est juste que, quand le moral n’est pas au top, je pense qu’il est plus facile de voir les choses qui chagrinent que les autres…

 

Ce rendez-vous s’est terminé sur plusieurs choses.

D’abord un fait : En ce moment, je pourrais être définie par 2 mots… « peine » et « colère ».

Ensuite :

Il paraît que je dois apprendre à penser à moi… Oui, j’ai souri quand elle me l’a dit…

Et aussi que je dois apprendre à m’aimer telle que je suis… Ok, bon, là j’ai failli me rouler par terre tellement je trouve qu’elle a un humour de dingue ma psy (dingue… psy… Vous l’avez ?... Pardon… J’ai honte… ^^).

Nan parce que bon, j’étais déjà pas du genre asperge avant de découvrir la PMA et ses hormones… Mais alors après bientôt 4 ans et 15 kilos dans les dents ben… J’vous laisse imaginer le tableau ! Peut-être qu’un jour je vais me mettre à rouler, qui sait !

 

En fait… Sans rire cette fois… Je me rends compte que le suivi psy est vachement important… Bon, c’est vrai qu’il faut aussi rencontrer la « bonne » personne, celle avec qui le courant passe et à qui on peut parler à cœur ouvert et « vider son sac ».

J’ai eu cette chance (Les choses positives, tout ça…) et, même si elle ne lit pas ce blog, je la remercie Sidonie.

 

Faudra que je vous parle du groupe de parole de la dernière fois aussi… On a accueilli de nouveaux « membres » et ils m’ont touchée…

Mais ça sera pour une autre fois, là, la nana overbookée que je suis va aller faire des courses pour les sushis de ce soir (Ah… Ma vie trépidante ! Soyez pas jaloux(ses) ^^)

Posté par ArkaKiJardine à 12:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
20 octobre 2017

Le temps passe...

… « C’est une évidence » allez-vous me dire…

Nous voici donc fin octobre, après une « 1ere » (qui était en fait la 5e si vous avez suivi ^^) insémination qui n’a rien donné et de nouveaux déboires pro…

La seconde stimulation a été bien plus longue que prévu (12 jours d’injections dans le bidou contre seulement 5 la dernière fois… ça pique…) mais j’ai  eu droit à une nouvelle insémination (et à un compte en banque allégé de quelques malheureux 300€… ça aussi, ça pique !).

Et maintenant ?... L’atteeeeeeeente ! Au vu des douleurs ressenties, le suspense n’est pas vraiment à son comble et les moches sont attendues d’ici peu, mais bon, il paraît qu’il faut rester positif alors… Pourquoi pas hein ?

 

Suite à une de nos nombreuses conversations avec le Mâle hier soir, il apparaît que ce parcours PMA et la perte de Léo & Zoé nous ont un chouilla changés…

Lui a tendance à laisser couler plus de choses (alors qu’avant il serait devenu tout rouge colère ^^) alors que de mon côté… Comment dire ?... Ben je peux m’agacer très vite, très fort (mais jamais bien longtemps quand même…) pour des choses qui ne m’auraient pas fait ciller il y a quelques années.

 

Et c’est super difficile de se rendre compte de ça !

Parce que j’ai été élevée en apprenant qu’il faut toujours essayer de ne pas blesser les gens, ne pas heurter leurs sentiments, être compréhensive,…

Et je pense sincèrement que, la plupart du temps, je suis comme ça, vraiment, parce que ça fait partie de qui je suis, parce que je n’aime pas savoir les « autres » pas bien.

Sauf que, depuis le 6 juin 2015, mon « référentiel douleur » a évolué et que je réagis en fonction de celui-ci, simplement. Ça ne veut pas dire que je considère la douleur d’autrui comme moins importante que la mienne, non, juste que ma réaction s’est adaptée à mon … « échelle » perso.

 

Il y a aussi le fait qu’à bientôt 39 ans, j’ai appris à devenir un peu égoïste (la vilaine !) et à penser un peu à mon ressenti perso aussi.

Alors, certains jours (les moins bons, vous vous en doutez), je me dis :

« Merde ! On ne prend pas de gants avec moi, on me dit les choses sans se soucier du mal que ça fera sous prétexte que c’est « pour mon bien », ben je vais faire pareil ! »

Et je le fais… Sauf qu’après, « on » ne comprend pas pourquoi je suis si directe, si froide et détachée.

Ben, d’abord parce que mes « colères » (peu nombreuses mais existantes) ont toujours été comme ça… Ouaip, c’est plus facile de jouer la meuf froide et détachée que rien n’atteint, ça en jette plus je trouve, c’est vachement plus impressionnant… (Abrutie de moiiiiii ^^).

Et ensuite… Ben ensuite je vous renvoie à l’histoire de mon « référentiel » bobo psycho…

 

Mmmmhhh… Je relis ce que je viens d’écrire et je me dis que ce blog me sert vraiment de journal intime ET de psy !

Allez… ça suffit pour aujourd’hui !

Posté par ArkaKiJardine à 12:34 - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 septembre 2017

La reprise

Septembre est bien installé maintenant :

Les écoliers de tout âge ont découvert leur nouvelle classe et sont ravis d’apprendre de nouvelles choses chaque jour (de l’ironie ? où ça ?),

Les travailleurs ont retrouvé leur poste et attendent avec impatience leurs prochaines vacances,

Le calme est revenu dans la maison des grands-parents,…

 

Alors, moi aussi, en septembre, j’ai « repris » ! Reprise de traitement, reprise d’injections, reprise des trajets pour les échos de contrôle ET reprise du lever à 5h du matin pour l’insémination du jour ! (Allez, avouez que vous êtes vert(e)s de jalousie ^^).

Donc, oui, après une stimulation plutôt brève (5 jours d’injections c’est vraiment pas grand-chose quand on sait que j’ai été jusqu’à 12 à certains cycles…) et un petit déjeuner rituel d'après "recueil", notre première insémination pour bébé n°3 a eu lieu ce 13/09!

 

DSC_0552

 

 

Le petit déj des champions!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il faudra donc patienter jusque fin du mois pour savoir si celle-ci a donné quelque chose ou pas, mais bon, j’ai peu d’espoir pour cette « première » tentative, je ne sais pas pourquoi, mais je la sens pas…

Je me suis rendue compte qu’après plus de 2 ans de PMA, c’est la première fois que Docteur Barbie me faisait mon insémination, d’habitude mes dates collaient avec la présence de sa collègue (avec qui le courant passe moins bien, normal, je ne suis pas sa patiente et elle expédie mon cas…).

Elle nous a dit que c’était un signe que « cette fois c’était la bonne… et jusqu’au bout ! », je trouve l’argument pas super super médical mais bon… Je dois bien avouer que j’ai envie d’y croire… Un peu… Beaucoup… A la folie…

 

DSC_0563

Posté par ArkaKiJardine à 11:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
03 août 2017

Les jours avec... Et ceux sans...

Bon, on va pas se mentir, depuis quelques jours, c’est pas la méga extase… Le moral oscille entre doigts de pieds et chevilles…

Pourtant, pas de date(s) anniversaire à l’horizon, quelques jours « chez moi » se profilent, il fait beau…

J’en entends déjà penser « Mais qu’est-ce qu’elle a ENCORE ? »…

Alors, comme d’hab, je réfléchis et j’essaie d’analyser ce qui se passe dans mon « moi intérieur tout déglingué »…

Voilà ce qui ressort de ma réflexion :

-          Le temps passe, vite, trop vite, et je stagne, je m’embourbe, je perds le peu de confiance en moi que j’avais (et croyez-moi, c’était déjà pas folichon…).

-          Je suis fatiguée…  Je fais de mon mieux, chaque jour, pour « donner le change », faire celle qui va bien, qui sourit et positive en toute circonstance. Mais tout ça me coûte de plus en plus d’énergie et j’en viens à me dire qu’un jour, quand le verre va s’ébrécher un peu trop, on ne pourra plus l’arrêter et tout va voler en éclat…

 

La solution ? J’ai réfléchi et je ne l’ai pas encore trouvée.

Bon, ok, en fait si… J’en ai une, qui consiste à rester en pyj’ toute la journée, roulée en boule sous ma couette… Mais elle est pas géniale, géniale, hein ?

Du coup, si quelqu’un dans l’assemblée a LA solution miracle, je suis preneuse…

Posté par ArkaKiJardine à 13:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 juillet 2017

Les histoires de vacances...

Plus d’un mois sans écrire par ici déjà… Que ça passe vite…

Pas que je n’ai pas eu l’envie de venir tapoter quelques lignes et vous faire un coucou…

Non, c’est juste que, bon, déjà le « début de l’été » rime avec « vacances » et « passage des copains » (en fait ça ne rime pas du tout, z’avez remarqué aussi hein ?), et du coup, on flemmarde, on profite, on se baigne, on prend l’apéro et on fait des parties de tarot jusque 3h du mat’ (par exemple).

Puis, y a eu des vilains coups de mou aussi… Les choses qui ne se passent jamais pas comme elles le devraient et qui mettent le moral dans les chaussettes.

Donc, le temps de remettre tout ça en ordre (et juste avant d’aller passer quelques jours dans ce pays exotique qu’est ma petite Belzique natale), me revoilà prête à partager avec qui le voudra mes folles aventures (ou pas…).

Pour vous démontrer, une fois de plus, qu’un parcours PMA c’est beaucoup d’attente et de « dépendance », je vous décris vite fait ce qu’il passé dans mon moi-intérieur-qui-fait-n-importe-quoi depuis mi-juin :

 

46e jour de cycle : ce fichu nouveau cycle n’ayant pas envie de se pointer, j’appelle le centre PMA pour demander une prescription de Duphaston (qui déclenchera mes règles et donc, ce nouveau cycle). Réponse ? « Ah mais madame, je ne peux pas vous le prescrire comme ça moi, faut faire une prise de sang pour être sûre que vous n’êtes pas enceinte et ensuite je vous envoie l’ordo »

Je ne vous cache pas qu’à ce moment précis de la discussion, tout se joue sur une chose : le degré de contrôle de soi.

Oui parce que, bon, ta prescription, si tu la veux, vaut mieux te retenir de lui hurler un « Mais bordel, j’ai eu un hématome rétro-cervical avec interdiction formelle d’avoir des rapports sexuels donc j’suis à peu près certaine à 300% que j’suis pas enceinte, CONNASSE ! ».

Bref, je serre les dents, je vais faire la prise de sang (ô surprise, négatif…) et 3 jours plus tard je reçois ma prescription.

49e jour de cycle : C’est parti pour 10 jours de Duphaston.

59e jour de cycle : Arrêt du médoc…

63e jour de cycle : Débarquement des moches et nouveau cycle… 63 jours !!!

21e jour du nouveau cycle : Dernières prises de sang et prélèvement.

24e jour : Retour des moches… Après 24 jours… Après m’avoir fait attendre 63 looooongues journées pour les précédentes ? (Après ça, la personne qui osera me dire que mon corps ne se fout pas de moi…) C’est donc le jour où je peux appeler le centre pour reprendre rendez-vous pour une écho de contrôle…

 

Et 13 jours après le début de ce nouveau cycle, nous avons donc eu à nouveau le droit de nous retrouver assis dans la salle d’attente rose et noire de Madame Docteur Barbie.

Les résultats sont normaux à bons, ma réserve ovarienne est très bonne… On pourrait presque se demander pourquoi on est là au final… Ah oui, mes ovaires sont des gros glandeurs qui ne se mettent à bosser que si on les stimule…

 

A l’écho tout va bien, le cathéter de l’insémination passe sans problème dans le col, j’ai toujours un bel utérus (c’est important d’avoir un bel utérus, non ?...), les mesures sont correctes, et là… Comme ça, alors qu’on ne s’y attend pas, la petite blonde armée de sa sonde annonce « Ah ben dis donc, y a un joli follicule à 16 là ! »

Force est donc de constater que, de temps en temps (et par erreur sûrement), Messieurs les ovaires se mettent au boulot d’eux-mêmes…

Reprise du protocole d’insémination fin août début septembre… Ben oui, le labo est fermé du 4 au 20/08… Faut bien que ces gens-là partent en vacances aussi hein !

 

… Vous reprendrez bien un peu d’attente ? …

Posté par ArkaKiJardine à 13:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]